DÉVORE LA JEUNESSE, POINT FINAL 

Il y a déjà près de quatorze mois, le premier confinement est venu interrompre notre chantier artistique “Dévore la jeunesse” ; projet ancré sur le territoire de la Duchère et du bas 9ème. L’objectif de ce projet était de mettre en écho la démocratie que nous connaissons actuellement à celle qu’aurait instaurée Thésée à son arrivée au pouvoir. 

Nous avons maintenu un grand nombre d’ateliers en les organisant par visioconférence ; une grande nouveauté, qui nous aurait paru impensable quelques semaines auparavant… Mais pour que le spectacle vivant reste vivant, l’adaptation a été le mot d’ordre de l’année – et d’ailleurs continue de l’être… Nous avons donc réussi à maintenir une mobilisation forte durant tout le premier confinement et nous avons retrouvé en présentiel un groupe de 17 habitant·e·s du territoire sur le début du mois de juin. 

Cette forte implication de la troupe duchéroise nous a permis, à partir de la matière récoltée durant les ateliers virtuels et les appels individuels, de créer ensemble une première forme de restitution organisée le 22 juillet dans le cadre des soirées estivales de la MJC Duchère. Au vu du contexte sanitaire nous avons opté pour une représentation déambulatoire permettant de jouer simultanément deux scènes à la fois et ainsi d’avoir une jauge réduite et un meilleur respect des distances de sécurité. 

 

Malheureusement, le contexte sanitaire s’étant empiré à l’automne, nous avons dû de nouveau opter pour une virtualisation des répétitions collectives et individuelles. Cependant créer en distanciel une pièce, avec sa mise en scène, son univers artistique et sa scénographie n’est pas une mince affaire… L’équipe artistique s’est réunie à plusieurs reprises afin de préparer le terrain le mieux possible pour qu’au déconfinement prévu début décembre et à la réouverture des théâtres le 14 décembre nous puissions présenter le spectacle le samedi 19 décembre. Ambitieux certes, mais nécessaire pour marquer collectivement la fin de ce projet. Cette perspective s’est cependant volatilisée au moment des annonces gouvernementales repoussant la réouverture. Nous avons mené des interviews avec les habitant·e·s, nous avons essayé de trouver d’autres formes pour mettre en valeur l’énergie investie au cours de cette année turbulente, nous avions prévu une soirée de valorisation début avril et pensé à une exposition de textes des habitant·e·s. Nous nous sommes accordés avec eux sur de nouvelles propositions, nous avons échangé, repoussé, annulé encore et encore. Aujourd’hui nous sommes forcés de constater que nous devons laisser aller ce projet, qui certes n’aura pas eu de point final, mais se sera conclu comme les points de suspension représentatifs de l’année 2020. Nous avons commencé en mars 2021 un nouveau projet sur le territoire et nous avons décidé de nous tourner vers le futur en espérant qu’il soit plus apte à accueillir le spectacle vivant. 

Nous voulions vous informer de cette décision et la justifier, car malgré le fait qu’elle soit encore empreinte d’amertume et de nostalgie, particulièrement pour l’équipe, elle nous a semblé la plus juste à prendre. Nous avons partagé de beaux moments avec les habitant·e·s, nous avons recueilli une parole intense et douce sur leur expérience au sein de ce chantier, sur leur réflexion sur l’actualité et sur leur ressenti face au futur du projet. 

Notre spectacle sur la démocratie a dû être suspendu, l’année 2020 n’était apparemment pas disposée à l’accueillir.