Le Lien Théâtre à l’EPM (Etablissement Pénitentiaire pour Mineurs du Rhône)

L’accès à la culture est un droit fondamental y compris pour les mineurs incarcéré·e·s, éloigné·e·s de l’offre culturelle. La culture comme vecteur d’ouverture et d’échange a une vertu éducative et citoyenne qui contribue à la revalorisation de l’estime de soi. 
Depuis 2009, Le Lien Théâtre intervient, chaque semaine et pendant les vacances scolaires, à l’Établissement Pénitentiaire pour Mineurs du Rhône, situé à Meyzieu, en banlieue lyonnaise.

La compagnie propose deux types d’intervention à l’EPM :

  • des ateliers de pratique théâtrale, durant lesquels elle amène les jeunes à jouer sur des thématiques fondamentalement humaines, sociales et actuelles ;
  • des ateliers de projets théâtre annuels, pour lesquels un texte est écrit à partir des contributions improvisées et échangées avec les jeunes à partir d’un mythe, d’une pièce ou d’autres inspirations. 

Les intervenant·e·s du Lien Théâtre ouvrent leur travail d’artistes en mettant en place des projets qui rendent visible ce lieu d’incarcération et valorisent les capacités créatrices des mineur·e·s détenu·e·s.

Le Lien Théâtre met en place un grand chantier artistique chaque année à l’EPM depuis 2017, dans le cadre de l’appel à projet « Culture et Justice », financé par le service éducatif de l’EPM, la région Auvergne-Rhône-Alpes et la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes.

 

Projet en cours
EPM 2022 – Projet commun TNP Villeurbanne – Lien Théâtre

Fort d’une première collaboration réussie avec le Théâtre National Populaire de Villeurbanne, Le Lien Théâtre poursuivra ce partenariat pour l’année 2022 en proposant un nouveau projet de création artistique avec les jeunes détenus de l’EPM.

Elaboré sur le même format que l’année précédente, ce projet artistique débutera en février prochain avec l’intervention de Jacques Hadjaje à l’EPM avec son texte, Vie et Mort de Mère Hollunder.

Ensuite, les comédien.ne.s du Lien Théâtre interviendront pour une série d’ateliers avec les jeunes détenus, de février à octobre 2022, dans l’objectif de créer, répéter et jouer un nouveau spectacle écrit par Matheo Alephis à partir de l’oeuvre de J. Hadjaje. Deux représentations seront proposées courant octobre-novembre 2022 à l’EPM et au TNP.

Ce spectacle sera l’occasion d’explorer avec les jeunes les thématiques de la condition féminine, de l’égalité hommes-femmes, du racisme et de l’antisémitisme, mais également de la place des personnes qui vivent en marge de la société.

EPM 2021 – Projet commun TNP Villeurbanne – Lien Théâtre

En 2021, Le Lien Théâtre a travaillé en partenariat avec le Théâtre National Populaire de Villeurbanne autour de l’œuvre Un fils de notre temps de Ödön von Horváth, mis en scène par Jean Bellorini (directeur du TNP).

Une première étape du travail a eu lieu en avril 2021 à l’EPM, lorsque les comédiens du TNP ont interprété le spectacle Un fils de notre temps devant les jeunes détenus.

D’avril à octobre, les comédiens du Lien Théâtre ont mené des ateliers avec les jeunes détenus à partir des extraits de scène du spectacle Un fils de notre temps afin de nourrir l’écriture d’une nouvelle création.

Ainsi, En quête d’identité : Des fil.les.s de notre temps est le fruit d’une réflexion portée par une trentaine de jeunes détenus autour de ce roman paru en 1938 qui décrit l’enrôlement d’un jeune homme dans l’armée cherchant à redonner du sens à sa vie.

Avec cette adaptation, deux époques se confrontent autour d’une même histoire : celle d’un jeune homme devenu soldat car il ne savait pas quoi faire d’autre. Quelles sont les raisons qui poussent un jeune à se laisser prendre par un système, par des idéologies meurtrières ?

SOLDAT : OUI CHEF ! LIEUTENANT ! A VOS ORDRES !
Je suis soldat et ça me plaît d’être soldat.
Qu’il neige, qu’il pleuve, jour et nuit, je suis toujours heureux d’être dans les rangs.
Ma vie a soudain retrouvé un sens. Je ne savais quoi faire de mon existence, j’étais désespéré de savoir ce que je pouvais faire de ma jeune existence. Le monde était vide de perspective et l’avenir mort. Il y a six mois le médecin a dit « Apte ». Trois mois plus tard une étoile argentée est apparue à mon col.
e suis presque le plus jeune d’entre nous. Ce n’est qu’une apparence.

Pour clôturer ce projet artistique, plusieurs représentations ont été proposées au sein de l’EPM le vendredi 29 octobre 2021 et en extérieur, lors d’une représentation exceptionnelle le jeudi 4 novembre 2021 au Théâtre National Populaire de Villeurbanne devant plus d’une centaine de spectateur.trice.s conquis.es.

Sur scène, trois comédien.ne.s du Lien Théâtre (Melissa Tucker, Medhi Benyahia, Joël Prudent), deux éducateurs de l’EPM (Morane Garcia et Yoan Charnay), deux salariées du TNP (Juliette Kahn et Violaine Guillaumard), un musicien avec son euphonium (Anthony Caillet), un jeune détenu et un ancien jeune détenu de l’EPM.

Avec le soutien financier de la DRAC Auvergne Rhône-Alpes, la Région Auvergne Rhône-Alpes, le dispositif « Ville, Vie, Vacances » de la Préfecture du Rhône et la Caisse locale de Villeurbanne du Crédit Agricole Centre-Est.

 

 

Projets passés 
2020-2021 : autour de Mon double, mon frère

L’opposition entre deux frères, parfois jumeaux, est très répandue dans les mythes, légendes ou contes, sur tous les continents, ayant ses origines à l’aube de l’humanité. Souvent, un des deux frères tue l’autre, devenant ainsi la souche d’une lignée postérieure.

C’est au fond le grand thème du rapport à la différence. Comment est-ce que j’accepte et accueille la différence de mon frère / ma sœur ? C’est une question quotidienne, qui fonde l’éthique et qui concerne les personnes mais aussi les communautés. Si le texte Caïn et Abel est au début de la Bible, c’est parce que la relation au frère dans la différence est la question fondatrice posée à notre humanité, et donc à nous aujourd’hui. 

À la prison pour mineurs, on fait état de conflits entre jeunes arrivant de pays maghrébins et ne pouvant pas s’intégrer parmi les jeunes qui sont nés en France et dont certains peuvent parler la langue arabe. Bien qu’ils fassent tous partie de la même humanité, les nouveaux arrivants sont mis à l’écart, ne parlant pas bien la langue française, mis au ban, marginalisés. Par extension, ces mouvements (la prison étant un microcosme, un reflet de la société dans un sens large) nous rappellent l’arrivée de masses de migrants et les différentes réponses politiques et sociétales qui sont mises en place à leur égard.  

Voir aussi le dossier de présentation générale du cycle Mon double, mon frère


2019 : Notre Ascenseur

Voir la page de présentation générale de notre spectacle L’Ascenseur

 

2018 : Notre Labyrinthe

Voir la page de présentation générale de l’action Notre Labyrinthe

 

2017 : La vie de Thésée en douze épisodes