Le Lien Théâtre : un binôme créatif

ANNE-PASCALE PARIS, responsable artistique, METTEUSE EN SCÈNE

Photo © Ernesto TimorLe théâtre s’est imposé à moi, comme une nécessité de vivre et de raconter le monde. Depuis 1985, je vis du théâtre, en tant que comédienne puis metteuse en scène. J’ai créé et dirigé une première compagnie, Sol y Sombra, pour laquelle j’ai mis en scène huit spectacles dont Conversations après un enterrement de Yasmina Reza et Mes nuits sont plus belles que vos jours d’après Raphaële Billetdoux — qui dira de la pièce « ce que le film n’a pas réussi à rendre, ce que le livre même, objet muet, gardait plié entre les lignes, Anne-Pascale Paris le tire à elle, le mâche, le déglutit et le remet au monde ».

J’ai porté dans mes tripes le projet du Lien Théâtre pendant plus de 10 ans. Il est l’expression de mon engagement pour un théâtre riche de sens et d’esthétique, un théâtre qui se passionne pour les comportements des hommes, un théâtre qui questionne la société, le pouvoir et le politique, la violence et le silence, un théâtre qui crée du lien et se transforme jour après jour au contact des publics.

 

CALIN BLAGA, AUTEUR

En 2002 il s’installe à Lyon où il est admis à TDMI, Centre pour les Arts de la Scène et de l’Image dirigé par la chorégraphe Marie Zighera. Parallèlement à l’écriture pour le théâtre (une dizaine de pièces écrites), il crée plusieurs spectacles de danse-théâtre parmi lesquels Entre et attends-moi là pour quatre comédiennes danseuses, ou encore À propos des oiseaux-lyres, grand chantier autour du thème de l’immigration pour neuf interprètes, une chanteuse et des barbelés.
En 2009 il sort de l’ENSATT dans la section écriture dramatique dirigée par Enzo Cormann. Depuis 2008, il collabore en tant qu’auteur avec Le Lien Théâtre, sur des projets autour de la violence fondamentale et des mythes. Plusieurs textes (entre autres T’es pas mon genre et La Violence de l’Histoire (deux volets, L’homme armé et Gilgamesh) sont écrits suite à des ateliers ou des rencontres dans des lycées et collèges de Lyon et Villeurbanne, à la prison pour mineurs de Meyzieu ou auprès des résidents du quartier Les Taillis de Bron.


paroles croisées

À venir…