Respirs

Respirs est une pièce créée grâce à l’énergie, à la détermination et au courage de femmes qui ont voulu parler, élever leur voix, crier et partager leurs histoires, singulières et collectives. Il est temps d’entendre sur scène, dans une exigence artistique, la parole de personnes concernées par les violences conjugales. 



Pour séduire, nous essayons tous doffrir notre meilleur jour, lui se présente sous un faux jour, qui nest pas sa vraie nature.
Le voici, il est prêt à bondir, prêt à tirer les ficelles. Mesdames, Mesdemoiselles, vous aussi Messieurs… Qui sera sa prochaine marionnette ? Cest toi ? Cest toi  ? Tu veux être sa marionnette  ? Qui veut se faire dévorer  ? Toi  ? Toi peut-être ?

L’histoire

Elles s’appellent Patricia, Anne-Cécile, Seda, Julia, Lydia, Raki. Elles racontent leurs histoires de femmes et de violences conjugales. Elles sont aux côtés de travailleurs sociaux, psychologues, médecins, policiers, juges pour enfants… Elles se livrent, se dévoilent et luttent pour s’en sortir.

Respirs est une écriture unique qui fait appel à un sentiment dhumanité commune et mobilise une intensité émotionnelle très forte.

Le sujet

Au-delà de ces témoignages, le Lien Théâtre propose une réflexion sur les liens destructeurs dans le couple, la relation d’emprise, la domination de l’un sur l’autre, l’empreinte de l’homme sur la femme. Entre dialogues et adresses au public, pensées intérieures et perceptions extérieures, le spectacle nous transporte au cœur du tourbillon de violence que vivent les personnes victimes de violences conjugales.

Parcours du spectacle

Le projet Respirs est pour la compagnie le résultat dun long processus de création et de rencontres.

Le Lien Théâtre, depuis sa création, revendique lintention de transposer en théâtre les réalités actuelles concernant la condition des femmes, la question du genre, du consentement, de l’égalité femme-homme, du harcèlement sexiste et des violences au sein du couple. L’équipe artistique a travaillé avec des intervenantes sociales en commissariat, des psychologues, des juristes, des spécialistes des questions de genre… Elle a également mené un travail de recherche et dateliers théâtre avec les personnes concernées.  Ainsi dans le répertoire de la compagnie, trois pièces abordent ces thématiques : Tes pas mon genre (2011), Sois belle et tais-toi (2015), Projet H, manuel de combat (2018).

Le foyer de l’Eclaircie (association Le MAS) à Saint-Priest a fait appel au Lien Théâtre pour porter conjointement un projet théâtral à destination des femmes ayant été victimes de violences au sein de leur couple. Pour les artistes comme pour les femmes résidentes ou travailleuses sociales de l’Eclaircie, la volonté commune de se découvrir et de transformer la rencontre en spectacle s’est révélée comme une évidence. Les violences conjugales, loin d’être un phénomène récent, restent communes et souvent invisibilisées. Il sagit alors dutiliser le théâtre comme un moyen de libérer la parole et doffrir aux femmes concernées la possibilité de réinvestir une position de sujet plutôt que de demeurer spectatrices et/ou victimes.

Après plusieurs mois d’ateliers de pratique théâtrale, d’entretiens, de moments de vie partagés, notre auteur a mis les témoignages en paroles, les a reliés poétiquement, a mélangé la fiction au réel et livré un texte coup de poing. Pour lui donner vie, 10 comédien.ne.s se partagent la scène : 6 femmes concernées par les violences conjugales, 2 professionnelles complices (salariées de l’Eclaircie), 2 artistes du Lien Théâtre.

  • création en octobre 2020 à Saint-Priest / Lyon

 

autour du spectacle

Le spectacle peut s’insérer dans un dispositif pédagogique complet. Un dossier est disponible sur demande.

Respirs, spectacle du Lien Théâtre. © Ernesto Timor (photo et graphisme).

Dramaturgie : Matheo Alephis
Mise en scène : Anne-Pascale Paris

Comédien·ne·s professionnel·le·s : Melissa Tucker, Joël Prudent
Comédiennes de l’Éclaircie : Anne Cécile Ounalli, Julia Faure, Lydia Belaid, Patricia Bertolo, Raki Diouf, Seda Muslu, ainsi qu’Anne Grenier (coordinatrice) et Christel Domingos (éducatrice de jeunes enfants)
(Une pensée spéciale pour les dames qui ont fait un bout de chemin à nos côtés mais qui ne pourront être sur scène avec nous : Raki et Manuela)

Public : à partir de 14 ans
durée : environ 2h
Partenaires : Villes de Saint-Priest et de Lyon, festival Brisons le Silence (Filactions), Tenfor, L’éclaircie (association. Le MAS)
Le Lien Théâtre a l’agrément de l’Académie de Lyon en tant qu’association éducative complémentaire de l’enseignement public.

Pour les prochaines dates, voir notre calendrier !

 

 



Spectacle très émouvant d’autant plus que je connaissais certaines des actrices et leur histoires. Un énorme bravo à ces femmes d’être arrivées à rejouer ces moments de leur vie si douloureux… Je suis admirative de leur courage à être allées jusqu’au bout de ce projet. L’aboutissement est un spectacle d’une sensibilité palpable, où l’on sent une détermination, une volonté d’avancer et casser ce schéma « destructeur » afin de changer cette vie qui jusqu’à là a plutôt été souffrance et ne leur pas forcément sourie… Encore un grand bravo mesdames d’avoir réussi à mettre sur scène ces parties de vos vies, avec autant de sincérité et de courage.
 Claire Eje

Tout d’abord, merci également à ces femmes et au Mas de nous avoir embarqués dans leur histoire.
En quelques mots, je dirais que le spectacle était criant de vérité et d’authenticité, sans exhibitionnisme, à partir du vécu de ces femmes et d’éléments qui nous permettent de comprendre les mécanismes à l’œuvre pour chaque protagoniste.
Leur courage m’a bluffée, oser se montrer, s’exposer, mettre en scène ses failles et sa reconstruction, quel chemin parcouru, quelle force, pour arriver aujourd’hui à dépasser son histoire et en faire un message qui m’a bouleversée.
Bravo au Mas pour vous avoir donné à toutes l’occasion de vivre cela, les dames comme les professionnelles, c’est une expérience unique.
Laurence Charondière, responsable du service action sociale


Cette pièce (que j’ai adorée !) est pour moi une démarche courageuse et une vraie reconnaissance pour ces femmes dont le destin fait écho à leur vécu et qui ont choisi la scène comme chemin de résilience.
Cette pièce questionne les dynamiques de la violence et les systèmes de domination, mêlant réalité et fiction, autobiographie et imaginaire.
Encore une fois BRAVO !
Doriane Corsale


Représentation théâtrale (je ne peux pas l’appeler spectacle !) très très touchante, où l’interprétation est tellement authentique… puisqu’il s’agit de terribles récits.
Très riche puisqu’il y a les scènes du journaliste qui interviewe la psychologue, on a vraiment du contenu au-delà de la tragédie des histoires vraies. Un équilibre qui d’ailleurs permet de dépasser la seule impuissance dans laquelle se trouve le spectateur.
Mise en scène très riche et variée entre des scènes individuelles, des scènes collectives, des scènes réelles et des scènes de fiction. Les scènes les plus marquantes : celles qui se répètent de l’homme qui rentre chez lui où la porte claque et où la suite présente les différentes formes de violence — très percutant et là aussi instructif et réaliste — et celle où une victime de violence est décédée, portée par les actrices…
Bref, je suis sortie de là avec une réelle envie d’agir pour la cause… donc, très mobilisant sur la plan émotionnel et plus encore…
Brigitte Chautemps


Beaucoup d’émotions sont présentées et cela nous arrive direct dans la figure, c’est ce qui me fait dire que parfois c’est violent, voir difficile à supporter.
La force des comédiennes qui se sont livrées à nu devant un public de professionnelles du social est vraiment un exploit tant psychique que physique.
Certaines scènes me paraissent longues (psy, expression corporelle) cependant le message est bien interprété.
Bravo à vous pour ce beau projet. 
A. Djellali


Comment expliquer mon émotion profonde au sortir de cette « représentation témoignage »… Bouleversée… par ces femmes qui nous font partager pendant quelques heures une tranche douloureuse de leur vie et les souffrances qu’elles ont subies.
Au fur et à mesure du spectacle, l’intensité se fait forte et l’émotion « prend au ventre ».
Quel chemin elles ont dû parcourir pour nous emmener dans leur univers !
Oser se mettre à nu devant un public pour que l’on ne ferme plus les yeux face à la violence qu’elles ont endurée.
Et puis tout était dans l(expression de leur vécu, chacune à sa manière, tant par les mots que par la performance exceptionnelle de la danseuse qui à travers son corps nous transportait loin dans notre réflexion.
Et puis cette note d’espoir qu’elles clament, à l’encontre de femmes qui ont encore du mal à franchir le pas pour être libres ; elles leur disent OUI C’EST POSSIBLE de sortir de cette emprise. Elles en sont le témoignage vivant !…
Alors un grand BRAVO ! ! !
Merci à vous toutes qui avez su vous libérer et merci aussi à toutes celles et tous ceux qui les ont accompagnées dans cette réalisation.
Marie-Hélène

 


Photos de répétition, octobre 2020.