Episode 11 : La fabuleuse histoire de Dédale et de son fils Icare

Résumé : Comment Minos réagit lorsqu’il découvre l’étendue du désastre autour de lui, en enfermant l’architecte Dédale et son fils Icare dans le labyrinthe, comment Dédale par son intelligence réussit à s’envoler par les airs avec son fils Icare, ainsi que la mort tragique de ce dernier et les leçons que nous pouvons en tirer.

Scène jouée avec les jeunes de la Duchère

– Dédale : Ça a frappé non ? Mon roi ? asseyez-vous ! non ?
– Minos : Ne bouge pas, tu t’assois. Tu sais pourquoi je viens ? tu sais pourquoi je viens écouter Dédale ? je vais te le dire comme je le pense : j’te croyais mon ami !
– Dédale : Qu’est-je fais ? expliquez-moi ? parce que je vois pas du tout !
– Minos : Dans quel état tu es arrivé ici ? qui tas accueilli ? qui ?
– Dédale : Vous m’avez accueilli
– Minos : Dans quel état misérable tu as arrivé
– Dédale : Etat pitoyable
– Minos :T’ai-je fais des faveurs ?
– Dédale : Oui
– Minos : Des largesses ?
– Dédale : Quelques- unes
– Minos : argent, femmes, nourriture en abondance ? J’ai pris soin de toi ?
– Dédale : Oui
– Minos :Est-ce que tu peux me dire pourquoi tu m’as trahi ? est ce que tu peux me dire ?
– Dédale : Mais dites-moi ce que j’ai fait et je pourrais répondre à votre question
– Minos :Je vais te dire ce que tu as fait ! ce que tu as commis ! tu as trahi ton roi ! tu as dévoilé le secret du labyrinthe ! tu as permis à ma fille Ariane de fuir avec le fils d’Egée… est ce que tu reconnais tes torts ?
– Dédale : Je reconnais avoir parlé avec votre fille je ne vous ai pas trahi pour autant
– Minos :Tu te tais ! tu sais ce qui va arriver ? je vais simplement t’offrir une chance ! tu seras en terre connue avec ton fils dans un endroit que tu as construit (aux gardes) Je veux plus le voir ! vous l’enfermez dans le labyrinthe
– Dédale : Attendez- moi ! laissez-moi m’expliquer !

Scène jouée avec les jeunes de la Duchère

– Minos :Emportez-le ! toi tu bouges pas d’ici t’as compris ? Viens sur ordre du roi ! Au labyrinthe
– Icare : Qu’est- ce qu’il se passe ?
– Dédale : Arrêtez
– Icare : Attendez
– Dédale : Aie
– Icare : Qu’est ce qu’il se passe papa ? j’étais dans ma chambre et là ils viennent me pousser
– Dédale : Mon fils t’inquiètes pas ! je comprends ! je suis accusé de trahison
– Icare : On est où là papa ? il fait froid ! j’ai faim ! j’ai pas mangé !
– Dédale : Ecoute- moi on va prendre le temps on va sortir d’ici
– Icare : Mais il fait froid
– Dédale : Tu me suis, tu restes près de moi, allez viens suis moi
– Icare : Oh papa ! y’a des os ! papa j’ai peur, j’ai peur
– Dédale : T’inquiètes pas !
– Icare : Je bouge pas d’ici !
– Dédale : Faut qu’on avance mon fils
– Icare : Mais y’a des crânes, des crânes, des crânes partout !
– Dédale : t’inquiètes pas ! ferme les yeux et on enjambe ! tu vas m’attendre ici mais tu bouges pas
– Icare : Tu fais vite papa !
– Dédale : Il y’a un nid on va voir ce qu’il s’y passe
– Icare : Papa ?
– Dédale : Oui
– Icare : Je peux venir maintenant ?
– Dédale : Attends deux minutes j’ai bientôt fini
– Icare : C’est long
– Dédale : C’est bon tu peux venir
– Icare : T’es où ? à droite ou à gauche ?
– Dédale : A gauche
– Icare : Tas tué des oiseaux ! regarde tes mains elles sont pleines de sang !
– Dédale : C’est pas grave
– Icare : Mais c’est pas bien de faire ça
– Dédale : Viens donne-moi un coup de main
– Icare : Des mains sales ! [silence] Tu veux que je fasse quoi ?
– Dédale : Les grandes ensembles ; les petites ensembles
– Icare : Papa je fais ça pour toi. Papa j’aime bien quand tu me fabriques des jouets, des marionnettes pour moi on dirait des personnes vivantes
– Dédale : Je ferais ça quand on sera loin d’ici [silence]. Après je vais les coller. on va faire comme des ailes. Tiens bien ! Tiens bien ! T’es un bon fils c’est bon tu peux lâcher.
– Icare : Et maintenant ?
– Dédale : Viens on va monter, on continue
Sur le toit-terrasse
– Icare : Wow c’est trop beau, c’est magique ! t’as vu la mer ?
– Dédale : Tu vois un petit peu toutes les villes ? t’en reconnais un petit peu ?
– Icare : Non c’est trop beau
– Dédale : Tu sais ce qu’on va faire ? je vais t’accrocher les plumes et on va les utiliser
– Icare : Me dit pas qu’on va voler ?
– Dédale : Si si! il est fort ton papa ! A mon top tu écoutes bien les consignes. Attention il faut voler à la bonne hauteur. Trop haut tu vas te brûler les ailes avec le soleil. Trop bas y’a la mer et ça va alourdir tes ailes
– Ensemble : 10 9 8 7 6 5 4 3 2 1 0
– Icare : Oh regarde papa je vole regarde ! il est jaloux ! il a jamais vu une espèce comme moi
– Dédale : Continues ! continues ! t’éloignes pas trop de moi
– Icare : Oui vole ! monte en l’air avec moi !
– Dédale : Où es-tu Icare ? Attention Icare
– Icare : Papa ?
– Dédale : Icare ?
– Icare : Papa je perds mes plumes !
– Dédale : Icare revient !
– Icare : Papa je sais pas nager !
– Dédale : Icare ! Icare ! [silence] Voilà. C’est peut-être ma punition pour ce que j’ai fait ! mais on a pris mon fils !

EPISODE 10 – Retour à Athènes et mort d’Egée

Résumé : Comment dans la joie du retour, Thésée oublie la promesse faite à son père Egée, comment Egée réagit à la vue du bateau de son fils, et comment les athéniens et Thésée lui-même vivent tous ces événements, tragiques et heureux à la fois.

    Scène jouée avec les jeunes de la Duchère

    – Esclave : Tenez ma reine, voilà votre manger. Vous avez chaud ? très chaud ? je vais vous ramenez un pare-soleil. (sort et des coulisses) Il est où là. (revient) C’est mieux là. qu’est-ce que vous en dites ? Ben répondez–moi ?
    – Egée : Est-ce qu’il y’a un bateau ?
    – Esclave : Attendez. je vais vérifier, non y’a rien. Vous avez encore chaud ? bon j’arrive. Je vous ramène votre poisson. Mangez, buvez. Mangez, buvez. Vous êtes maigre.
    – Egée : Je vois rien… regarde s’il y’a un bateau
    – Esclave : Y’a rien…
    – Egée : Vérifie
    – Esclave : Je vois un bateau
    – Egée : Y’a 2 secondes tu m’as dit qu’il y’avait rien
    – Esclave : C’est un miracle ! hé ohhh [silence] venez voir
    – Egée : Je vois rien
    – Esclave : Je vous ramène des jumelles ! attendez ! allez venez !
    – Egée : Laissez-moi ! j’ai mal aux yeux je vois rien
    – Esclave : Allez ! venez ! faites pas votre fainéante. Allez tenez les jumelles. J’entends quelque chose ! j’entends du bruit vous entendez ?
    – Egée : Je crois
    – Esclave : J’entends des tambourins
    – Egée : Je vois pas très bien
    – Esclave : Mais allez venez là
    – Egée : Regarde et dis-moi ce que tu vois
    – Esclave : Thésée ! là-bas y’a des voiles noires !
    – Egée : Tu dis n’importe quoi
    – Esclave : Va voir ! [silence] va voir !
    – Egée : Elles sont de quelles couleurs les voiles ?
    – Esclaves : Elles sont noires
    – Egée : T’as entendu un tambourin ? tu dis n’importe quoi !
    – Esclave : Elles sont noires
    – Egée : Et ils font la fête ?
    – Esclave : J’en sais rien ! venez voir de vos propres yeux ! vous voyez ?
    – Egée : Oui je vois
    – Esclave : Vous voyez ?
    – Egée : Oui
    – Esclave : Ça va ?
    – Egée : Thésée est mort
    – Esclave : Ben c’est pas grave hein c’est la vie
    – Egée : Et moi qu’est-ce que je vais faire de ma vie ?
    – Esclave : Je sais pas. Bon j’arrive
    (L’esclave sort)
    Egée court fermer la porte à double tour et il saute

    Scène jouée avec les jeunes de la Duchère

    – Esclave : Bonjour mon roi, je vous ai ramené à manger. Ben qu’est-ce qu’il y’a ? mangez ! ça fait 6 mois que vous attendez comme ça votre fils. Reculez car sinon le soleil il tape trop. Aujourd’hui vous savez que c’est les récoltes. Répondez…
    – Egée : Laisse- moi tranquille
    – Esclave : Et y’a un bateau
    – Egée : Tu te moques de moi
    – Esclave : Y’a un bateau
    – Egée : Je vois rien y’a du soleil
    – Esclave : Approchez
    – Egée : Mais je vois rien
    – Esclave : C’est normal, le soleil tape sur vous
    – Egée : Mais je vois rien
    – Esclave : Bah y’a des voiles noires
    – Egée : Si je vois que tu te moques de moi je te tue… Je vois rien
    – Esclave : Bah si y’a le bateau à 30 rames
    – Egée : Je vois rien
    – Esclave : Levez-vous regardez
    – Egée : Vous avez un rêves vous ?
    – Esclave : Y’a les voiles noires regardez
    – Egée : Poussez-vous ! tu sers à rien ! Reviens ! Y’a rien !
    – Esclave : Ben si ! vous voyez rien ?
    – Egée : Vous avez fait souffrir mon dos maudit esclave
    – Esclave : Ben je vois les bateaux
    – Egée : Je suis pas aveugle ! allez remonte ! remonte ! C’est quoi comme voile ?
    – Esclave : Des voiles noires
    – Egée : C’est pas possible ! il les a laissé ainsi ?
    – Esclave crie vers le bateau : Thésée !
    – Egée : Plus fort
    – Esclave fait de grands gestes: Ouhh ouhhh
    – Egée : Vers le sud
    – Esclave fait de grands gestes : Ohhh ohhh
    – Egée : Je suis malade il me rend malade. T’entends ? t’entends ?
    – Esclave : Ben y’a les voiles noires
    – Egée : C’est pas possible les voiles noires il les a laissé ici ! c’est pas possible qu’est-ce que je vais faire de ma vie ? Comment ça se fait ? Je peux rien faire moi aussi je veux me suicider. Au revoir Athènes
    – Esclave : Garde ! Garde !
    – Egée : Personne doit me voir
    – Esclave : Descendez ! descendez !
    – Egée : Lâchez-moi ! mon fils est mort à cause de moi ! lâchez moi
    – Esclave : Descendez ! vous allez pas mourir comme ça !
    – Egée : Laissez-moi tranquille je vais rejoindre Thésée
    – Esclave : Allez Egée ! après les gens ils vont dire que c’est moi qui vous ai poussé !
    – Egée : Maudit esclave tu me lâches ? tu me lâches ? (il saute)
    – Esclave : Ben zut

    Scène jouée avec les adultes de la Duchère

    Scène : Egée sur scène, seul. Plusieurs scènes avec plusieurs personnages qui viennent à sa rencontre.

    Scène 1
    – Pardon excusez-moi on m’a demandé de mettre une petite couche de verni
    – Thésée : Encore que l’instant soit mal choisi
    – Il fallait que ça soit fait sur le champ
    – Thésée : Qui vous a demandé de faire ça au fait ? ce travail ?
    – C’est un conseillé de…
    – Thésée : De feu mon père
    – Voilà
    – Thésée : Mais ça n’a plus de valeur maintenant. vous arrêtez. vous attendez que je vous envoie un ordre de mission
    – Bien sur… je me permets… est-ce que vous pouvez signer un autographe c’est pour ma ptite nièce elle vous adore nathalie elle vous adore et moi aussi je vous adore

    Scène 2 :
    – Majesté
    – Thésée : Vous pouvez vous relever
    – Je viens au nom du conseil. vous remercier d’avoir arrêté ce tribut que nous devons à la Crète… solutionner tout ça… d’avoir été notre sauveur le peuple est impressionné, le peuple est ému
    – Thésée : Il peut, il peut être impressionne le peuple
    – Il se pose une petite question
    – Thésée : Est-ce que vous l’avez transmise à mon staff ?
    – On n’ose pas vous la poser
    – Thésée : Il y a le protocole, il faut le respecter
    – Je pense que c’est une question… Pourquoi vous avez laissé les voiles noires ?
    – Thésée : Qui vous a dit que j’avais laissé les voiles noires ?
    – Vous n’avez pas respecté le signal convenu entre vous
    – J’avais délégué ce travail et je n’avais pas vu qu’il l’avait pas fait… il va être châtie

    Scène 3 :
    – Thésée : Bonjour
    – Pourquoi tu as tué ton père
    – Thésée : Qui es-tu je ne comprends pas ?
    – Tu me reconnais pas ? je suis ta Mère
    – Thésée : Non c’est pas possible. Que peux- tu me dire qui me prouve que tu es ma mère ?
    – Tu n’es pas né ici. tu as été envoyé par ton père. tu n’es pas né ici. on était sur une île
    – Thésée : C’est pas toi qui m’a élevé
    – Je t’ai élevé un moment et après tu es parti… tu as soulevé un rocher, un gros rocher tu te rappelles ?
    – Thésée : Oui c’est un rite initiatique et après j’ai été envoyé ici. c’est normal dans notre civilisation. on est pas élevé par notre mère… y’a quelque chose qui passe pas entre nous … alors les fils qui envoient des nouvelles à sa mère…
    – Je suis ta mère je suis pas une tondeuse
    – Thésée : Je vérifierai
    – Pourquoi tu as tué ton père
    – Thésée : J’ai dit à quelqu’un avant toi que c’était pas de ma responsabilité… ma mission était d’aller en Crête, de tuer le minotaure, de ramener tout le monde vivant… le voile n’était pas de ma responsabilité
    – Retrouver ton père et lui annoncer la bonne nouvelle ?
    – Les dieux en ont voulu autrement. tu sais bien qu’on a pas prise sur tout. Mon père entre nous soit dit est ce que c’est vraiment mon père ? ah bon t’as autre chose à me dire ? j’ai répondu à ta question […] on aura l’occasion de se revoir MA MAN (insiste et décompose le maman). Allez bonne journée

    Scène 4 :
    – Thésée pourquoi m’as-tu tué ? […] Tu crois aux dieux Thésée ?
    – Thésée : Je crois aux fantômes… je crois aux dieux…
    – Pourquoi m’as-tu tué Thésée ?
    – Thésée : Cette histoire- là, ça va me poursuivre longtemps ? J’ai délégué mon pouvoir au commandant
    – Concernant ta femme Thésée tu as délégué son abandon
    – Thésée : Concernant ma femme, tu veux dire Ariane ? il y’a pas qu’elle
    – C’est Ariane dont il s’agit
    – Thésée : Tu la connaissais toi Ariane ?
    – Je suis Egée je sais tout
    – Thésée : Surtout que tu es depuis devenu un fantôme
    – Donc
    – Thésée : Donc quoi
    – Je dois conclure que tu as agi avec ta femme comme tu as agi avec moi
    – Thésée : J’ai rien fait contre toi. y’a eu une erreur, une ignorance
    – Erreur ignorance
    – Thésée : J’étais content de rentrer. J’ai pas du tout pensé à cette histoire de voile
    – Ariane avait toute ta confiance Thésée
    – Thésée : Elle avait ma confiance
    – Elle t’as aidé à sortir du labyrinthe, à tuer le minotaure
    – Thésée : Je le reconnais
    – Tout comme le capitaine du bateau
    – Thésée : Tu peux pas comparer Ariane au [capitaine du bateau]
    – Je remarque ton inconséquence vis-à-vis d’Ariane, de moi
    – Thésée : Ne place pas les deux situations au même niveau… c’est vrai Ariane a été un précieux concours à la réussite de la mission qui m’était confiée mais après j’ai pas pu aller jusqu’au bout de mon engagement avec elle, je n’ai eu que le choix de la laisser sur la plage avec pour projet de venir la chercher… tu me fais un procès alors que l’histoire n’est pas terminée. je suis à Athènes. je peux aller la chercher. […]
    – J’espère que la ligne de projet était pas pour moi… sache Thésée que je serais toujours là quelque part… je vais veiller sur toi… veiller à ce que tout se passe bien, même si je suis plus sur le trône… je voudrais que tout se passe bien
    – Thésée : C’est à dire
    – Que les citoyens aillent bien
    – Thésée : [éviter] ne colère du style que les enfants soient envoyés à Minos
    – Tu penses que la colère des dieux se déclenchent […]
    – Thésée : Il faut honorer les dieux j’ai fait de mon mieux. Je t’ai pas montré que je suis digne de prendre ta succession ?
    – Espérons
    – Thésée : Tu as l’air de douter de moi
    – Espérons…
    – Thésée : Douter à cause d’Ariane ? de la voile ?
    – tu n’es pas infaillible Thésée ! sache que je suis dans les parages que je veillerais sur toi
    – Thésée : Merci PA PA (insiste sur le mot papa et le décompose)

    Scène 5 :
    – Bonjour je suis le capitaine du bateau. Le peuple veut me couper la tête
    – Thésée : Mon petit j’aimerais pas être à votre place. la colère du peuple… la solution… un exil peut être ? je peux p’t’être vous arranger un exil pour vous éviter la peine capitale mais dans ce cas vous reconnaissez toute la responsabilité dans le choix des voiles
    – C’est pas ma faute
    – Thésée : Si vous commencez à discuter… pas d’histoire… c’est le peuple qui décide ! ou la colère du peuple ou vous acceptez l’exil
    – Après on me coupe pas la tête
    – Thésée : En principe non mais que décidera le peuple…
    – Tu peux me protéger quand même
    – Thésée : Je peux pas imposer au peuple une décision contre laquelle il est en désaccord je suis pas un tyran j’applique la loi du peuple si tu fais ce que je décide tu peux aller en exil dans une île
    – J’accepte
    – Thésée : Tu fais ta déclaration et un bateau t’attend

    Scène 6 :
    – Laissez-moi passer
    – Thésée : C’est qui ce fou
    – Tu me reconnais pas ? Medos ! tu sais ton petit frère qui s’est fait virer quand t’es apparu ! j’entends bien que tu es en train de faire croire que tu as obtenu ce trône sans rien faire ! j’ai bien entendu ! ce trône tu le mérites pas ! tu as tué ! ce trône tu le mérites pas ! pour le moment tu mérites rien !
    – Thésée : Arrêtez ce Fou !
    – Garde : Y’a un problème majesté ?
    – Thésée : Dégagez !
    – c’est un enfoiré qui a tué mon père ! il a fait les choses volontairement ! n’approchez pas ou je lui tranche la gorge ! allez appeler le capitaine !
    – Le capitaine entre
    – Il t’a dit Thésée de mettre la voile ? [le capitaine opine] C’est vrai ou c’est un petit marché ? t’es sur de toi
    – Egée : Médos
    – Thésée : C’est la voix de notre père
    – Egée : Médos Médos souviens-toi de la volonté de ton père
    – Médos : Mais il t’as tué cet enfoiré
    – Egée : Médos enlève ce couteau ! Enlève ce couteau Médos ! maintenant Thésee tu vas… tu pourras gouverner mais il faut assumer ses responsabilités
    – Médos : C’est n’importe quoi ça il avoue je gouverne
    – Egée : Médos souviens- toi de la volonté de ton père ! c’est la volonté des dieux ! les dieux
    – Médos : Il t’as fait une promesse ! il a même pas été foutu de la t’nir
    – Egée : De tte façon j’étais vieux Médos
    – Médos : C’est pas une raison
    – Egée : Il a le droit au trône à condition qu’il assume toutes ses erreurs. Thésée ?
    – Thésée : Oui
    – Egée : Thésée la voile noire
    – Thésée : Allez parle
    – Egée : La voile noire
    – Thésée : Quoi la voile noire ?
    – Egée : Assume ton erreur Thésée
    – Thésée : Non ! Non je suis protégé par les dieux ! je suis sur le trône
    – Médos : Ecoute notre père
    – Egée : Thésée assume ton erreur
    – Médos : J’ai pas fait d’erreur
    – Thésée : Il faut assumer ses erreurs
    – Médos : Il veut pas il veut pas
    – Egée : Alors tranche lui la gorge

EPISODE 9 : Thésée abandonne Ariane

Résumé : Comment Thésée évoque les différentes raison de l’abandon de sa bien-aimée et comment Ariane répond à cette trahison.

Scène jouée avec les jeunes de la Duchère
– Thésée : Bonjour
– Ariane : Bonjour. C’est bien de m’abandonner ?
– Thésée : C’est pas moi c’est Dionysos… il s’est marié avec toi
– Ariane : Pour l’instant c’est toi qui m’a abandonné… Et toi pendant tout ce temps ?
– Thésée : J’étais à l’olympe je devais faire des trucs… mon grand-père Poséidon il m’a appelé
– Ariane :Et ton grand père t’es resté avec lui pendant tout ce temps
– Thésée : J’ai un peuple hein !
– Ariane : Et je passe après tout ce peuple
– Thésée : Ils sont beaucoup quand même
– Ariane : Et tu te sens plus d’abandonner comme ça
– Thésée : J’avais oublié que t’étais ici
– Ariane : Mais t’étais où pendant ce temps ?
– Thésée : Ben jtai dis ! chez mon Grand-Père Poséïdon
– Ariane : Pendant tout ce temps ?
– Thésée : : Il demande beaucoup un peuple… il demande de l’argent des terres et en même temps y’avait une tornade et j’étais pris dans l’océan
– Ariane : Et sinon d’autres excuses ?
– Thésée : T’as qu’à demander à …
– Ariane : Et tu penses que t’es un héros ?
– Thésée : Ben quand même ouai
– Ariane :Et tout ce que j’ai fait pour toi
– Thésée : Ben quand même, il y’avait 13 jeunes désespérés
chœur d’Ariane
– Ariane : tu penses que t’es un héros ?
– Ariane : Pourquoi tu m’as abandonné ?
– Ariane : T’étais où pendant tout ce temps ?
– Ariane : Tu penses que t’es un héros ? t’es un traître
– Ariane : T’as cru t’enfuir ?
– Ariane : Avec tout ce que je t’ai fais
– Ariane : T’as plus d’excuses
– Ariane : Dis la vérité
– Thésée : Ben c’est vrai ! je dis la vérité !
– Ariane : C’est quoi ta vérité ? la tempête a apporté ton bateau ?
– Ariane : Et ton cerveau aussi
– Ariane : Et la tempête éloigne le bateau
– Ariane :T’aurais pas pu revenir me chercher
– Ariane : Tu t’en fou en fait
– Thésée : Non
– Ariane : Tu m’avais fait une promesse ! tu m’avais fait une promesse
– Ariane : Crève
– Ariane : Et après on appelle ça des héros
– Ariane :Ça me dégoûte
– Ariane : J’te maudis et j’espère que ta famille elle va t’oublier
– Ariane : Tu sais quoi tu vas finir tout seul
– Ariane : Un lâche
– Ariane : Traître
– Ariane : Non mais je l’aime encore moi ! je l’aime encore ! lâchez-le !
– Ariane : Après ce qu’il t’a fait
– Ariane : C’est pas toi qui a dit que c’était pas un homme ?
– Ariane : Moi je lui pardonne
– Ariane : Il a même dit que t’était morte !
– Ariane : Je suis avec toi je te surveille moi
– Ariane : Dis la vérité
– Thésée : Ben j’ai dit la vérité
– Ariane : La vraie vérité
– Ariane : La vérité c’est que c’est un lâche
– Ariane : Pourquoi tu m’as abandonnée ?
– Ariane : Pourquoi tu m’as abandonnée ?
– Ariane : Je te maudis encore une fois
– Thésée : J’ai compris quand même
– Ariane : J’espère que tu seras seul
– Ariane : Fais pas ton rigolo hein
– Ariane : Maudit sur des générations et des générations
– Ariane : Un héros il s’explique
– Ariane : Et un demi-dieu il fuit
– Ariane : :T’es qui pour m’abandonner comme ça ? t’es qui ? t’es rien !
– Ariane : T’es pas un héros ! t’es pas un homme !
– Ariane : Je me suis mariée je suis devenue une déesse j’ai des enfants
– Ariane : Je suis morte
– Ariane : Il sait que mentir y’a pas de vérité
– Ariane : Il sait pas ce que c’est tellement c’est un traître
– Ariane : Maudit maudit maudit
– Thésée : J’en ai marre de me faire insulter
– Ariane : Reviens
– Thésée : jamais

Scène jouée avec les adultes de la Duchère

Scène contemporaine – en appartement

– Femme : Qu’est-ce que tu fais là ? tu vois ça tombe mal je m’apprêtais à sortir…
– Homme : On peut discuter ?
– Femme : Ben j’ai pas vraiment beaucoup de temps j’ai un rendez-vous
– Homme : Je peux repasser ?
– Femme : Repasser ça va être gênant quand même parce que voilà est –ce que tu peux comprendre ce que je sous-entend
– Homme : Je suis revenu pour te donner des explications. je comprends que ça ne soit pas pardonnable et je ne t’en voudrais pas si tu m’en veux
– Femme : Le message
– Homme : Que je suis désolée, que je m’excuse, que je suis parti sur un coup de tête, que je pensais que c’était une bonne décision
– Femme : Remarque c’était une bonne décision parce qu’en fait je m’ennuyais avec toi… souvent tu m’étouffais, tu brouillais mes réflexions, tu me racontais tatati tatata… moi ça m’empêchait d’exister
– Homme : Justement j’ai pris conscience de ça… écoute moi deux secs… que je t’étouffais [le compagnon arrive, repart] – qu’est-ce qu’il y’a je peux parler avec ma femme ? – j’ai compris ça… j’ai besoin de m’expliquer ça me ferait du bien
– Femme : Tu vas pas me faire une scène
– Homme : Je suis partie parce que t’étais pas heureuse
– Femme : Bingo
– Homme : J’ai conscience que je t’étouffais que je te laissais pas ta place
– Compagnon revient, repart « on va être en retard »
– Femme : C’est important ce que je suis en train de régler
– Homme : J’ai encore un peu d’importance pour toi ?
– Femme : On a quand même passé plein d’années ça s’efface pas comme ça
– Homme : Tu crois que… j’ai bien conscience… c’est bien normal que tu aies refais ta vie j’aimerais bien qu’on se revoit même si c’est juste amical
– Femme : T’attends quoi
– Homme : Ta présence
– Femme : Ça me laisse pantoise
– Homme : Ta présence me manque
– Femme : Ça me gêne beaucoup, tu me fais porter quelque chose qui est trop beau pour moi, je m’amuse, je vis pas avec la responsabilité de… tu vas me poser des problèmes…
– Homme : J’attends rien de toi… regarde j’ai changé je te laisse terminer tes phrases
– Femme : Tu vas demander toujours plus si on recommence à se revoir…
– Homme : J’ai pas passé 5 ans à rien faire. J’ai travaillé sur moi
– Femme : 5 ans de travail pour te représenter à moi
– Homme : J’ai pas dit 5 ans… je me suis dit qu’un jour je serais prêt. J’ai bien conscience qu’on avait un problème, que ça se frottait. C’est pas de ma faute si j’ai envie de te voir
– Femme : Je me sens très mal à l’aise là. Tu me mets dans une position…
– Homme : On peut faire un essai une fois par mois, une fois tous les deux mois, un café… on fait un essai je te demande pas de faire un enfant, juste j’ai besoin de te voir…
Silence
– Homme : Pour nos anniversaires deux fois par an… j’ai beaucoup souffert… de pas avoir de nouvelles de toi ; ça m’a manqué de pas te voir pendant 5 ans… je te laisse réfléchir quelle que soit ta décision
– [compagnon revient] Femme : je viens pas ce soir. [le compagnon repart] Ecoute je suis profondément bouleversée d’entendre ça, d’entendre que tu m’aimes encore… je laisse tomber touts mes défenses ; je suis dans un état d’émotions… je peux pas te dire non je crois que je vais accepter qu’on se revoit

EPISODE 8 : Le Combat dans le Labyrinthe

Résumé : Comment Thésée tue le Minotaure dans le Labyrinthe, comment il sort à l’aide du fil d’Ariane accompagné des jeunes athéniens et comment ils quittent l’île de Crète de manière précipitée avec Ariane. 

Scène jouée avec des jeunes et des adultes duchérois

Fermeture des portes – tout le monde se retourne d’un coup

– Thésée : N’ayez pas peur. On va accrocher le fil bien à l’entrée comme elle m’a dit suivez moi
– Un  jeune : Je vais me faire tuer
– Un jeune : Je veux pas y allez ! ouvrez !
– Thésée : On va mourir dans tous les cas les portes sont fermées…
– Un jeune : Ils veulent qu’on essaye de sortir du labyrinthe le seul espoir c’est qu’ils croient qu’on soit tous mort et qu’ils ouvrent les portes
– Un jeune : Explique- nous ton plan
Thésée explique son plan
– Un jeune : On fait comment pour ouvrir les portes
– Un jeune : Qui nous dit que c’est toi qui va les tuer ?
– Thésée : J’ai confiance qui me suit ?
– Un jeune : N’y allez pas restons grouper
– Une jeune : Et pourquoi t’y vas pas tout seul et tu reviens ?
– Un jeune : Moi je suis d’accord c’est une bonne idée
– Une jeune : Restons groupé
– Un jeune : Je préfère crever de faim plutôt que de me faire bouffer par le minotaure
– Un jeune : Thésée tu es sur de toi
– Thésée : Oui sûr, suivez-moi
– Un jeune : Je me sens mal
– Une jeune : Restons groupés, on va y arriver
Un jeune s’écroule
– Thésée : Attendez y’a pas d’eau ni rien
– Un jeune : Tu fais rien Thésée tu fais rien putain
– Thésée : Arrêtez
– Jeune : Si t’es capable de nous ramener j’te suis
– Jeune : Lève-toi, debout
– Thésée : On tue le minotaure et on repart chez nous
Le jeune se relève ; On entend un Mugissement
– Thésée : On arrive
– Une jeune : Non tu arrives
– Thésée : Tenez bien le fil
– Un jeune : Tirez pas trop il va casser
– Une jeune : Tenez bien le fil
– Thésée : t’inquiètes pas
– Une jeune : t’inquiètes ! t’inquiètes ! T’as  vu où tu nous as ramené ?
– Thésée : personnellement ça me fait pas peur
– Un jeune : Qui nous dit que tu vas le tuer ? On a pas d’assurance ! on a rien !
– Thésée : Arrêtez de parler si fort
– Un jeune : Tu crois qu’il nous a pas senti il grogne depuis tout à l’heure
– Un jeune : Avancez
Mugissement
– Thésée : vous entendez ?
– Un jeune : Le minotaure
– Un jeune : Moi je m’arrête là (une jeune va derrière lui pour le faire avancer)
Ils se mettent à 4 pattes
– Une jeune : On crève de faim on crève de soif et en plus il nous met à 4 pattes
– Thésée : Tu penses qu’à manger
– Un jeune : Ça fait combien de temps qu’on a pas manger
Minotaure tape sur le soleil – crie
– Thésée : c’est bon il nous a entendu vous êtes fiers de vous ?
– Une jeune : S’il voulait nous faire peur c’est réussi
– Un jeune : On en a perdu 1… 2…
– Une jeune : On abandonne pas ses camarades
– Un jeune : Il fait une crise d’angoisse
– Une jeune : J’y vais j’y vais… [A Thésée] qu’est-ce qu’il y’a ? tu veux le tuer ou pas ? [à celui qui est en arrière] qu’est-ce que t’as toi ? tu m’entends ? le courage ça se partage ! allez avances tout doucement, t’as pas confiance en Thésée, ait confiance en tes camarades n’ait pas peur
– Thésée : on arrête jusqu’à ce qu’ils reviennent
– Une jeune : Attendez nous
– Thésée : faites vite !
– Un jeune : Merci
– Une jeune : T’inquiètes pas ! courage ! on va y arriver
– Un jeune : On fait que tourner en rond
– Thésée : C’est le principe d’un labyrinthe
– Un jeune : On s’arrête pour la nuit
– Un jeune : On a rien à manger rien à boire
– Un jeune : aut arrêtez de perdre du temps
– Thésée : attention y’a des pics ! faut passez par-là ! si vous entendez le minotaure n’ayez pas peur
– Une jeune : Tu vas l’avoir Thésée, il faut qu’on l’encourage pour qu’il le tue
– Une jeune : S’il le tue pas on va mourir
– Une jeune : Personne va mourir il faut l’encourager. Va trouver la route si tu veux
– Une jeune : On va pas repasser par là ? Il y’a un autre chemin. Hors de question que je me remette à 4 pattes, dans les pierres et les cailloux. Et il remet ça
– Thsée : Arrêtez de me stresser [Il bouscule le Minotaure] tu me fais pas peur minotaure ! restez derrière ! tirez pas je vais l’accrocher
– Un jeune : Je vais l’aider
– Une jeune : Reste là toi
– Un jeune : Il doit le combattre tout seul
Massacre du minotaure chorégraphiée comme une corrida
– Une jeune : Il l’a tué – applaudissement
– Thsée : Il respire plus. On doit partir maintenant – on va repartir – on va toquer aux portes et on va dire qu’on a tué le minotaure.
– Une jeune : Et on mange quand
– Thésée : Avancez ! on approche, on approche de la porte.

EPISODE 6 – Thésée rencontre Ariane

Résumé : Comment Ariane, dans le port d’Amnisos, regarde de loin avec tout le peuple crétois le débarquement tragique des jeunes Grecs et comment elle rencontre en secret Thésée afin de lui offrir son aide.

L’arrivée des Athéniens en Crète – atelier avec les jeunes de la Duchère :
On fait défiler les jeunes, têtes baissées, mains jointes, deux par deux, en serpent
Les Grecques ont peur. Thésée soutient le regard
Les crétoises : ils sont beaux
Ariane : vous êtes en train de rigoler alors qu’ils vont mourir
Peuple : A mort, A mort, A mort (puis elles continuent en muet)
Les Grecques athéniens défilent
Crétoise : Oh je fonds
Ariane : arrêtez, arrêtez, ils vont être mis à mort
Crétoise : Wow, j’adore
Crétoise : Mais regarde Ariane, regarde il est fait pour toi
Ariane : je ne suis pas comme vous
Phèdre : Oh il est trop beau, oh il m’a regardé
Ariane : c’est bon vous avez fini
Phèdre : m’a vie va s’arrêter
Crétoise : Wow quelle beauté
Ariane : Oh il t’as regardé, oh toi aussi
Crétoise : Quel beau gosse
Crétoise : C’est beau quand ils marchent
Crétoise : Faut pas qu’ils meurent
Crétoise : Des beaux gosses aussi tristes
Crétoise : ils sont tous beaux
Crétoise : Oh il t’a regardé
Ariane : oh je sais pas comment vous faites là
Phèdre : allez viens avec nous. Oh il passe devant toi. J’ai été aveuglée par sa beauté

Scène rejouée – atelier avec les adultes de la Duchère
T : approche, qui es-tu ?
A : Je suis Ariane
T : Ariane ?
A : Oui
T : La fille de Minos ?
A : Oui
T : Enchanté
A : Et toi
T : Thésée
A : Thésée ?
T : Oui
A : Celui qui doit tuer le minotaure ?
T : C’est ça je suis venu le tuer
A : Et comment tu vas faire ? c’est impossible
T : Je verrais. ça c’est mon affaire je dois m’entraîner
A : Oui je sais j’ai entendu tes histoires
T : Mais pour ressortir de ce labyrinthe j’ai besoin de toi. Tu peux m’aider Ariane ? tu es née avec ce Labyrinthe… Tu peux m’aider ? tu veux m’aider ? Trouve un moyen pour me sortir du labyrinthe
A : Que je réfléchisse. Il reste combien de temps
T : Pas longtemps à priori c’est demain. il faut que tu te dépêches mais faut pas que ton père soit au courant sinon il t’en empêchera tu connais pas l’architecte ?
A : J’ai le plan dans mon bureau
T : Tu peux aller le chercher ?
A : J’ai un rendez-vous vers 18h, je reviens vers 18h
Phèdre : Viens ! viens ariane ! bonjour je suis Phèdre je suis sa sœur. Laissez-la
T : Ariane ariane revient
Ph à Ariane: T’es folle ou quoi tu veux que je le dise à papa ? [A Thésée] Je sais pas ce qu’elle vous a dit mais c’est pas la peine
T : De quoi ? on a rien dit il se passe rien on parle de la pluie et du beau temps
Phèdre : T’es vraiment mignon
T : Tu peux peut-être faire en sorte que ça se passe pas comme ça
Phèdre : Tu l’as bien mérité t’es un athénien ! [A Ariane] viens là toi
T : Ariane ne l’écoute pas
Phèdre : Il va tuer papa ! il va tuer maman ! il va tuer tout le monde
T : Ariane je peux t’emmener loin de cette île
A : Il y’a pleins de gens qui sont tués
Phèdre : Quand il va sortir du labyrinthe il va tous nous zigouiller. Va lui dire que tu peux pas
T à Ariane : J’ai cru qu’elle arriverait à te convaincre. Quand je ressort du labyrinthe on se voit
A chuchote : Allez au revoir

EPISODE 5 – Le départ pour la Crète

Comment Thésée arrive à convaincre son père Egée de partir pour combattre le Minotaure, comment les citoyens d’Athènes se séparent tragiquement de leurs enfants au port de Phalère et comment ces derniers vivent dans la cale du bateau la traversée de la mer de Crète.

Scène rejouée – avec les jeunes duchérois
Thésée : Papa j’ai pris une décision ! J’ai décidé d’aller combattre le taureau
Egée : De quel taureau tu parle
T : Du Minotaure
E : Tu veux aller en Crête battre le minotaure ?
T : Tu peux pas changer ma vie
E : Je change pas ta vie je dis non
T : J’y vais quand même !
E Tu vas désobéir à ton père ? et d’où te viens cette idée ?
T : Parce que les gens ils pleurent
E : Et ton père il pleure pas ?
T : Mais je vais revenir. Je suis le cousin d’hercule
E : Et si tu t’en vas qui va prendre ma place ?
T : Je vais revenir
E : Tu peux pas en être Thésée
T : Mais si
E : Je peux pas courir ce risque
T : J’entends les gens dirent que tu souhaites me protéger
E : Et bien laisse-moi te protéger. Ton rôle c’est de rester ici et de prendre ma suite
T : C’est mon rôle que de combattre le minotaure, sinon je ne demanderais pas
E : C’est hors de question
T : Je vais y aller quand-même ! tu peux pas me changer !
E : Tu veux vraiment pas changer d’avis. écoutes ça fait vraiment longtemps qu’on s’est pas vu ça fait à peine quelques semaines que tu es revenu je peux pas te laisser partir… fais ça pour ton père
T : Je vais y aller quand même
E : Tu vas briser le cœur de ton père

Transposition – atelier avec les jeunes duchérois – La scène se passe entre un père et sa fille .
Père : Pourquoi tu te caches. T’as des choses à me dire
F : Non… oui…
P : Ben approche je t’écoute
F : J’ai décidé d’aller à l’armée
P : Pardon
F : J’ai décidé d’aller à l’armée
Silence
P : d’accord. T’as décidé ça quand ?
F : ça fait un bout de temps que j’ai décidé
P : Et pourquoi tu m’en as jamais parlé
F : Parce que j’avais peur de ta réaction
P : Je t’ai toujours écouté.Je comprends pas
F : J’ai envie de rendre justice
P : Et pourquoi t’as passé le bac ?
F : Tu m’as forcé
P : Je t’ai forcé ? c’est pas une blague tu sais c’est quoi l’armée ?
F : C’est rendre la justice
P : Tu crois que c’est la justice de faire la guerre
F : C’est se battre
P : Tu sais que tu peux mourir ? tu le sais ça ? non tu sais pas ? t’as beau avoir 18 ans et tu sais pas tout
F : Je sais pas tout…
P : Qu’est ce qui tas donné envie ?
F : Faire des études pour me peindre les ongles, pour chanter c’est pas trop mon truc
P : Et l’armée c’est ton truc ? on peut faire un stage avant de se lancer… Ecoute moi je fais un effort pour aller dans ton sens… je n’aime pas ça, je suis pacifiste et ça me plait pas
F : ça sert à rien, j’ai déjà mes affaires je me suis déjà inscrite
P : Tu crois que t’es grande ?
F : 18 ans
P : Tu sais ce que je tu veux ? tu crois que tu vas te lever le matin pour récurer des chiottes ? t’arrives même à te lever pour aller en cours
F : Me battre c’est ma passion. [silence] on mange quoi ?
P : D’accord. écoute je suis pas d’accord avec ça mais je peux pas t’en empêcher donc je sais pas… va falloir qu’on parle à ta mère
F : Elle le sait déjà
P : comme d’hab je suis le dernier averti ça fait longtemps que tu lui as parlé ? et depuis quand tu lui as parlé ?
F : Depuis le début parce qu’elle me comprend elle !
P : Tu peux dire ça en me regardant dans les yeux ? Tu parles encore à ton père ! tu me regardes dans les yeux et redis moi que tu veux faire l’armée !
F : Je veux faire l’armée
P : Répète
F : Je veux aller à l’armée
P : répète
F : Je veux aller à l’armée
P : Très bien qu’est-ce que tu veux que je fasse
F : Ben rien. Enfin juste m’accompagner
P : Très bien je t’accompagnerais c’est quand ?
F : Dans 2 heures
P : Très bien va préparer tes affaires. T’as tout ce qu’il te faut dans ton sac ?
F : Oui depuis longtemps
P : Tu vérifies ton sac et on y va

EPISODE 4 – Origines d’un sacrifice

(Dans lequel on apprend) Comment Athènes est arrivée à payer un lourd tribut humain à Minos le roi de Crète et comment l’aristocrate Cléarchos et la métèque Thémista essaient par tous les moyens de convaincre le roi Egée de ne pas envoyer leurs enfants à la mort.

Scène rejouée – atelier avec les jeunes Duchérois

Cléarchos : Monsieur j’ai une question à vous poser
Egée : Je vous écoute
C : Pourquoi vous envoyez nos fils en sacrifice ?
E : Parce que tout simplement c’est le traité de paix qu’on a signé avec Minos
C : Et pourquoi pas votre fils ?
E : Mon fils n’a rien à voir dans cette histoire ! qu’est-ce que vous voulez au juste ?
C : Je voudrais que mon fils n’y aille pas
E : Votre fils est tiré au sort c’est le hasard
A : Et pourquoi c’est pas les vieux ? [un temps] c’est pas les dieux qui choisissent ?
E : Apparemment le minotaure ne veut que les jeunes
Cléarchos sort – Entrée de Thémista
Thémista : Bonjour
E : depuis quand on fait entrer les femmes ? vous êtes accompagnée vous ?
T : Oui par des esclaves
E : Bon ben comme plus personne ne respecte les règles allez-y
T : Avec mon fils on produit de l’huile d’olive pour Athènes.
E : Il y’a un problème avec votre fils ?
T : Je ne voudrais pas qu’il soit sur la liste des sacrifiés, je voudrais que vous l’effaciez
E : Mais ça je peux pas le faire
T : Alors à qui il faut je demande ?
E : C’est pas possible, je peux pas le faire !
T : Alors qui l’a mis sur la liste
E : C’est le hasard… ça vous convient ?
T : Non
E : Alors vous avez une solution pour arrêter la sécheresse, la famine, la colère des dieux ?
T : Alors je pars
E : Non vous restez ! de toute façon j’ai mis des gardes aux portes de la ville ! Gardes ! je vous prie de surveiller cette famille. Vous ne partirez pas tant que le tirage au sort n’a pas eu lieu. L’entretien est terminé
T : Et pourquoi votre fils n’est pas sur la liste ?
E: Mon fils est le roi d’Athènes ! ce n’est pas n’importe qui ! ce n’est pas le fils d’un petit producteur d’huile d’olive ! Il y’a une différence entre le fils d’un roi et le fils d’un petit producteur
T :Vous avez dit que c’était les dieux qui choisissaient
E : Ce sont les dieux qui m’imposent ! vous croyez que ça me fait plaisir de m’aplatir devant le roi Minos ? Et bien moi non plus ça ne me plait pas ! Et bien vous faites comme moi vous faites avec ! Bon l’entretien est terminé !

Episode 3 – Retrouvailles de Thésée avec son père

Résumé: Comment Thésée voyage à Athènes et les êtres abominables qu’il croise, comment Médée la magicienne manigance pour l’éloigner de son père Egée, et comment Thésée arrive finalement à se faire reconnaître par son père après avoir tué le taureau de Marathon.

Scène rejouée – atelier avec les jeunes Duchérois

Egée : Assieds-toi, je suis très ému de te voir… qu’est- ce qu’il y’ a ? pourquoi tu me tournes le dos comme ça ?
Thésée : Tu sais très bien
E : Ben non je suis pas dans ta tête
T : Pourquoi tu m’as abandonné pendant 16 ans ?
E : Je t’ai confié à quelqu’un pour ta sécurité… à ta mère… à des personnes qui ont pris soin de toi…
T : Tu sais pas…
E : Je me doute ! je les ai payé grassement pour toi
T : T’as payé ?
E : Oui
T : Mais c’est irresponsable ça
E : C’est le seul moyen pour s’assurer que les choses soient bien faites aujourd’hui […] qu’est-ce qui t’as manqué ?
T : Peut-être un père
E : Mais t’avais ta maman… [silence] et maintenant je suis là
T : Tu es là mais tu n’as pas été là
E : Je sais… je viens de t’expliquer pourquoi … [silence] mais peut être que si t’avais été là tu aurais été tué
T : Peut-être bien que oui, peut-être bien que non [un temps] Et ma mère elle va revenir ?
E : Euh enfin c’est pas prévu mais euh on peut en discuter… tu comprends dans le royaume j’ai d’autres femmes… ça risque d’être un peu compliqué… mais tu pourras peut être aller la voir à Trezen… tu tiens vraiment à ce que ta maman vienne vivre avec nous ? je vais y réfléchir

Transposition – atelier avec les adultes Duchérois

Père : Ma chérie je te présente Thésée
Mère : Enchantée Thésée
Père : Mon fils
Mère : Ton quoi ?
Père : Reste assise
Mère : Tu vas pas me demander de rester assise ! tu débarques en fin d’après-midi alors que je tricote une écharpe pour toi… [… ] Il a quel âge ? tu l’as rencontré où ?
Thésée : j’ai 16 ans
Mère : 16 ans ?! ça veut dire qu’on était déjà ensemble quand tu papillonnais ?!
Père : Je papillonnais pas ! ça s’est superposé !
Mère : Et tu me ramènes un gamin ! [A Thésée] Excuse moi, j’ai pas à réagir comme ça…
Père : ça s’explique naturellement y’a que toi qui fais des histoires
Mère : toi tu papillonnes et moi je fais des histoires […] et y’en a d’autres comme ça ?

Episode 2 – Jeunesse et Adolescence de Thésée

Résumé: Comment grandit Thésée à Trézène chez son grand-père Pithée et son désir inassouvi de connaître son père et comment sa mère Aethra lui révèle le secret de sa naissance, ainsi que sa mission. 

Scène rejouée – Thésée à 10 ans – atelier avec les jeunes Duchérois
Aétra : Rentre Thésée
T : Maman y’a tous mes copains à l’école qui se moquent de moi : « t’as pas de père, t’as pas de père », moi j’en ai marre
A : Thésée… je te le dirais en temps voulu
T : Tu dis tout le temps ça ! Mais à quel âge ?
A: T’as que 10 ans t’as même pas trois poils au menton [silence]. Tu veux pas manger quelque chose ?
T : Comme tu veux pas me dire qui est mon père, je vais pas manger, je vais aller faire mes devoirs…
A : Thésée viens là. t’as qu’à leur dire que tu es le fils de Poséidon…
T : J’ai déjà dit que j’étais le fils de Poséidon, et même que j’étais le fils de Zeus…
A : Tu as un père et un jour tu seras qui sait… faut que tu patientes… je lui ai fait une promesse à ton père tu vois,  c’est pour ta sécurité… t’es triste… allez viens- là [elle le prend dans ses bras] si tu as des questions à me poser tu peux les poser
T : Oh les cloches ont sonné je dois partir…

Scène rejouée – Thésée à 16 ans – atelier avec  les jeunes Duchérois
Thésée : Voilà Maman j’ai trouvé ce que tu m’as indiqué : une paire de sandale et une épée
A : Ok t’es sur que c’est la bonne roche ?
T : Ben maman je suis sur qu’on a pas planté des épées et des sandales sous chaque roche ! dis-moi maintenant qui est mon père
A : Ton père s’appelle Egée, c’est le roi d’Athènes
T : sérieux ? pourquoi tu voulais rien me dire ?
A : Ton père et moi on voulait te protéger de tes cousins les Pallantides qui veulent te détrôner
T : T’es sérieuse là ? je vais partir tout de suite
A : Ils sont 50
T : Ben si j’ai réussi à soulever une roche, je peux me battre contre 50 hommes
A : Tu peux pas y arriver tout seul […] Et puis, tu passeras par la mer méditerranée
T : Et pourquoi pas par la route
A : Parce qu’il y’a des brigands
T : Maman je sors mon épée et je vais faire la fête à ses bandits ! tu m’as bien nourris bien élevé, je suis prêt maman fais-moi confiance !
A : D’accord
T : Et puis il faut que j’arrive à Athènes avec une renommée, sinon…
A : T’as pas besoin de tuer les gens pour devenir un héros
T : Tu veux que je fasse quoi ? que je tope dans leur main ? C’est eux ou moi
A : C’est bon tu peux
T : J’y vais ?
A : Oui au revoir, va voir ton grand père qui va te dire de passer par la mer
T : Oh mais qu’est- ce que vous avez tous ? je passerais par la terre c’est tout

Transposition – atelier avec les adultes duchérois. La scène se déroule entre un jeune homme et sa mère. Le départ…
Jeune homme : C’est bon maintenant j’y vais. J’ai préparé mes affaires mais je sais que tu veux pas que j’y aille… mes affaires sont prêtes j’ai plus qu’à te dire au revoir… soit pas triste maman il faut que je fasse vite
Mère : Je sais mais tu pars d’un coup
Jeune homme : Je te connais man si je t’en parle 15 jours avant…
Mère : T’as pris quoi comme affaire
Jeune homme : C’est bon tu vas pas faire ma valise
Mère : T’as pris de bonnes chaussures ?
Jeune homme : T’inquiètes pas ça va bien se passer je t’appellerais
Mère : T’as pris ton téléphone
Jeune homme : Oui
Mère : Et comment tu vas faire pour le recharger ? tu te débrouilleras ?
Jeune homme : Y’a des cybers cafés… je me débrouillerais [silence] J’ai besoin de faire ça !
Mère : Tu te sens enfermé ?
Jeune homme : Ouai mais c’est pas de ta faute ! si toi ça te suffit de vivre comme ça… j’ai besoin de voir au-delà des barres, au-delà de tout ça… il va falloir que j’y aille… j’ai un train à prendre…
Mère : Bah tu reviendras […] Et tu m’appelles à chaque fois que tu arrives a un endroit
Jeune homme : Ok je t’envoi un sms… Ils s’embrassent ciao maman

Episode 1 – La conception de Thésée

Résumé: Comment Egée, roi d’Athènes, désirant un prince héritier, consulte dans le plus grand secret, l’Oracle de Delphes et se fait aider par Médée et sa magie.

Scène rejouée – atelier avec les adultes de la Duchère
M : Egée tu es venu me voir
E : Oui, j’ai quelque chose à te demander. Tu sais que je suis roi d’Athènes ? J’ai besoin d’un service. Tu es peut-être au courant que je n’ai pas d’héritier. Comment je peux avoir une enfant ? Enfin un fils pour me succéder ? qu’est-ce que tu as à me proposer ?
M : Je croyais que t’étais venue pour moi, tant pis. Peut-être que tu n’as pas trouvé la femme idéale ? tu t’es déjà marié pourtant ?
E : J’ai répudié mes épouses car elles m’ont pas donné d’enfant
M : Ça vient de qui ? ça vient d’elles ?
E : Euh…
M : Ça vient de toi peut-être ?
E : Je sais pas… il faudrait peut-être des potions ?
M : Est-ce que tu veux que je sois la mère de tes enfants ?
E : Non ! non !
M : Très bien… écoute bien… tu sais c’est quoi le problème ? c’est que c’est pas les jeunes filles qui peuvent pas avoir d’enfants, mais toi ! tu es stérile. Mais tu sais que j’ai des pouvoirs. Il te faut une jeune fille, une jeune fille de sang royal
E : Une jeune fille plus jeune que toi…
M : Oui j’ai bien compris mais si tu continues comme ça tu te passeras de mes services [silence] Tu as de la chance Egée car moi je t’aime bien. Ecoutes moi bien, tu as entendu parler d’Aétra ?
E : comme ci, comme ça… On dit qu’elle est très fraîche, très appétissante
M : Ça va ! j’ai bien compris ton double jeu… Tu vas faire semblant de rencontrer son père, Pitthée, par hasard… il va t’organiser une soirée dans un hôtel avec des petits plats, du bon vin, tu vois… et toi tu te laisseras faire par cette jeune fille splendide, rafraîchissante et tout ça… et comme tu es stérile, par la magie de mes pouvoirs je vais te donner un enfant
E : Merci de m’aider (rires) c’est le cas de le dire
M : Tu sais mes pouvoirs je les donne et je les reprends ! tu sais qu’à un moment ou  à un autre tu vas devoir payer ta dette. allez file

Transposition  :

Jacques : Comment ça se fait que tu peux pas avoir d’enfant ?
Sophie : Pourquoi moi ? pourquoi tu jettes la faute sur moi ?
Jacques : C’est en règle générale les femmes qui sont stériles !
Sophie : J’ai fait des radios, tout est normal
Jacques : Y’a encore le truc psychologique, j’ai entendu les médecins qui le disent
Sophie : C’est peut-être qu‘il y’a une bonne raison ? tu te poses pas la question ?
Jacques : C’est simple une femme pour moi, c’est une mère avant tout. J’attends de toi que tu sois la mère de mon enfant
Sophie : Peut-être qu’il est là le problème, je ne suis pas aimée pour ce que je suis, une femme. [silence]
Jacques : Je suis plus tout jeune. Non, je veux pas que mon gamin me présente en disant que c’est son grand-père ou son arrière- grand-père
Jacques : Je comprends tu veux une jeune femme
Jacques : Ah non… ce qui me fait le plus chier c’est que tu prends les choses comme ça, que tu t’en fou complet ! […] on a fait du chemin ensemble, au bout d’un moment je veux une contrepartie.
Sophie : Et si je te dis que c’est pas ma priorité les enfants
Jacques : On aurait pu en parler avant […] La base de l’amour entre un homme et une femme c’est la procréation
Sophie : On vie plus à la même époque
Jacques se moque : 2017 arrêtons de faire des enfants !
Sophie : C’est pas ce que je dis
Jacques : Et donc on va vieillir comme de vieux cons, tout vieux sur notre canapé et pas de gosse pour payer notre retraite…
Sophie : Tu te rends compte de ce que tu me renvois ? c’est moi la pauvre fille qui peut pas avoir d’enfant !
Jacques tend le courrier du laboratoire : Excuse- moi c’est marqué là !
Sophie : T’as fait des prises de sang ? des analyses ?
Jacques : j’ai aucune raison de les faire
Sophie : qui me dit que c’est moi qui peut pas avoir d’enfant ?

La rencontre entre Thésée et Aétra – atelier adulte et 1 enfant

Pitthée : Aétra ?
A : Oui ?
P : Tu es là ? Ça va bien ? tu as fait tout tes devoirs ?
A : Oui
P : Voilà je voulais te parler. Assieds toi. tu es une jeune fille ravissante et tu as bientôt 17 ans. J’aurais une proposition, enfin une idée pour ton avenir. Alors voilà j’ai eu la visite d’un grand roi, d’un grand royaume et ce Roi m’a demandé ta main et j’ai accepté. [silence] Qu’est- ce qu’il y’a ? t’es pas contente ?
A : Non
P : ton avenir est assuré, tu auras les plus belles robes, le plus grand royaume. Cet homme s’appelle Egée. tu n’es pas heureuse ?
A : si je suis heureuse. [Silence] tu viens avec moi ?
P : ah non… tu vas vivre ta vie de femme