Mythes et violence

Le chantier artistique « mythes et violence » initié en 2010 est né par l’intuition très forte que les mythes transmettent une connaissance du monde et permettent à tout un chacun de s’inscrire dans une histoire commune. Nous nous appuyons sur les mythes constitutifs de notre société, riches d’enseignements sur les grands changements qui traversent notre monde et sur notre condition humaine, pour écrire des histoires, reflet du monde actuel.

Il s’agit également, par ce cycle, d’interroger les différents visages de la violence – verbale, physique, psychologique, sexuelle, institutionnelle ou économique. C’est aussi une manière de questionner l’identité sociale et culturelle comme édifice de notre époque (les relations de pouvoirs, le rapport homme-femme) et de prendre une certaine distance vis-à-vis des contours dessinés par la représentation collective que les mass media  véhiculent sur une jeunesse dite violente.

Le Lien Théâtre interagit par ailleurs  avec  des groupes scientifiques et politiques dont le but est de faire réfléchir les citoyens sur leur « être-au-monde » face à la crise écologique majeure actuelle. Ainsi est né en 2011 le programme « la métamorphose culturelle pour une démocratie participative » qui initie une réflexion sur les points de ruptures de notre société actuelle, avec un risque, l’émergence d’une violence réactionnelle. Le programme place la prévention de la violence comme une priorité, en s’appuyant sur l’expression et la sensibilité artistique.


Nos créations :